# [maîtrise]


Par "maîtrise de la communication visuelle" il faut lire "une culture suffisamment approfondie des ressources de la communication visuelle" qui permette d'éviter un écueil majeur en matière de communication : l'amateurisme.
Un travail d'amateur diffusé par une entreprise est identifié en tant que tel par un professionnel de la communication, mais cela reste sans conséquence.
Le vrai problème serait que la cible puisse percevoir de façon subjective que tel document qui émane de l'entreprise présente des faiblesses. Cette impression ne se limiterait pas à ce document mais pourrait nuire au jugement porté sur le professionnalisme de l'entreprise quand à son coeur de métier, sur la qualité perçue.
Le public est confronté quotidiennement à une communication de haut niveau par des grandes marques très présentes dans son environnement. Sans analyse consciente, en présence d'un nouveau visuel, cette "culture de l'image" lui donne un jugement "sérieux / pas sérieux" assez pertinent et très décisif sur sa consommation.